jeudi 15 juin 2017

The Sexual Objects - Marshmallow (Album)

Avoir un groupe qui s'appelle Monster Surprise n'est pas l'idéal quand on fait des recherches sur internet mais bon, qu'est que ça doit être avec The Sexual Objects... et puis vouloir un nom qui soit google-friendly pour son groupe c'est carrément déprimant.
Après Cucumber, voici Marshmallow, plus tendre et second album du groupe mené par Davy Henderson (Fire Engines, Nectarine No.9), un disque qui aurait très bien pu rester dans la confidentialité avec une seule copie (et les droits) vendue aux enchères. Heureusement il semble que l'heureux propriétaire ait bien voulu le partager. 300 copies cette fois. Épuise en quelques jours.
Cucumber balançait pas mal, Marshmallow est assez pop avec ses allures de dandy, une chanson est d'ailleurs dédiée au défunt et talentueux Kevin Ayers. L'album est divisé en une première partie de 5 chansons et une seconde de 4 instrumentaux. Le charme de ces morceaux tient beaucoup aux ensembles de voix et de guitares qui gardent leur indépendance et liberté au sein des compositions, calés mais pas rangés, légèrement dissonants. C'est un petit détail qui change beaucoup de choses et rend la musique plus vivante, et sensuelle, puisque c'est l'idée de départ.
On a aussi et surtout affaire à de sacrés cocos de la mélodie, Cincinnati Blooms, Kevin Ayers, Marshmallow et Astrastube le prouvent largement, capables de partir dans 16 minutes de rock cradingue et psychédélique, le cas de Squash.
C'est donc un album à ne pas rater cette année.


To have a band named Monster Surprise is not the ideal thing when you make searches on the internet but well, i guess it's even worse with The Sexual Objects... and to want a google-friendly name for a band is squarely depressing.
After Cucumber, here is Marshmallow, softer and second album from the band led by Davy Henderson (Fire Engines, Nectarine No.9), a record that could have remained confidential with only one copy (rights included) auctioned off. Luckily it seems that the happy owner has wanted to share it. 300 copies this times, Sold out after a few days.
Cucumber rocked quite a bit, Marshmallow is rather pop with dandy attraits, a song is by the way dedicated to to the deceased and talentuous Kevin Ayers. The album is divided in a first part of 5 songs and a second one of 4 instrumentals. The charm of theses pieces comes a lot from the ensembles of voices and guitars that keep their independance and freedom inside the compositions, together but not orderly, a bit dissonant. It's a little detail that changes a lot and makes the music more lively, and sensual, as it's the main idea.
We are also, and above all, dealing with a hell of melody guys, Cincinnati Blooms, Kevin Ayers, Marshmallow et Astrastube largely prove it, able to go on 16 minutes of dirty and psychedelic rock, the case of Squash.
So it's a not-to-be-missed album of this year.
ps: Make more copies, please
!

Écouter et Acheter // Listen to and Buy Marshmallow

The Sexual Objects on facebook



mardi 30 mai 2017

Das Kosmische Bad - Dip A Toe (Album)

Le dadaduo londonien Das Kosmische Bad composé de Ray Kosmische et Stanley Bad explore l'univers cosmicomique et irraisonné de ses deux têtes maîtresses, dévalant en roue libre un escalier aux marches electro-hip-pop et jazz.
Das Kosmische Bad ne se préoccupe pas des conventions et laisse la musique se guider elle-même. Dip A Toe sorti en 2014 s'ouvre par le titre le plus pop de l'album, Trek (to the Highest Summit), avec un peu de folie qui me fait penser, à tort ou a raison, à Syd Barrett et Van Dyke Parks. Le reste est plus expérimental, touillant une mixture de sons électro, boîtes-à-rythme et xaphoon, ukulele, c'est Pere Ubu à Disneyland (ça veut dire que c'est bien).
Le titre Dip A Toe entraîne dans une chevauchée à dos de balai à ressort et offre le moment le plus enfantin de ces 9 titres. Si vous aimez les choux de Bruxelles et laisser pousser votre barbe, cet album est fait pour vous.


The London dadaduo Das Kosmische Bad consisting of Ray Kosmische and Stanley Bad explores the cosmicomic and irrational universe of its two master heads, hurtling down freewheel stairs with electro-hip-pop and jazz steps.
Das Kosmische Bad does not worry about conventions and ltes its music guide itself. Released in 2014 Dip A Toe opens with the most pop track of the album, Trek (to the Highest Summit), with a bit of madness that makes me think rightly or wrongly of Syd Barrett and Van Dyke Parks. The rest is more experimental, tossing a mixture of electronic sounds, drum-machines and xaphoon, ukulele, it's Pere Ubu in Disneyland (that means it's good).
The song Dip A Toe leads to a ride on the back of a sprung broom and offers the most childish moment of these 9 tracks. If you like brussels sprouts and letting your beard grow, this album is for you.

Écouter et Acheter // Listen to and Buy Dip A Toe

Das Kosmische Bad on facebook


lundi 29 mai 2017

Anadol - Curuyen Yillar (Album)

Ça remonte à 2012 et la musicienne turque Anadol a fait des choses plus récentes, notamment un album sorti en mars dernier, mais en lisant dans sa bio que son premier était sorti sur le netlabel d'Anne Laplantine, j'ai tout de suite voulu écouter ça, remettant Hatıralar à plus tard.
Curuyen Yillar (Années Pourries) a en réalité été bouclé en 2008, allez savoir ce qui s'est passé entre ce moment là et sa sortie 4 ans plus tard, en tout cas on peut l'écouter et c'est le principal. Gozen Atila sous son pseudo Anadol (en référence au nom d'une des premières voitures turques) joue de l'électronica d'entre deux rives influencée aussi bien par l'est que l'ouest, un Bosphore rafraichissant au milieu du bouillonnement d'Istanbul. Ses compositions sont cadencées par les accompagnements lo-fi préenregistrés de son clavier sur lesquels elle dépose sa magie et de temps en temps la voix en turc, anglais, japonais et la guitare de son ami Erkin Goren.
Si l'hospitalité d'Anne Laplantine donne une vague idée de ce à quoi on peut s'attendre, j'ajouterai aussi les "clavier solo" de Grandmaster Gareth, The Space Lady etc...


It dates back to 2012 and the turkish musician Anadol has done some more recent things, she has released an album in march, but when i read in her biography that her first album was released on Anne Laplantine's netlabel i wanted to listen to it immediately, putting off Hatıralar until later.
Curuyen Yillar (Rotten Years) has been completed in 2008 in fact, who knows what has happened between this moment and the release 4 years after, in any case we can listen to it and it's the most important. Gozen Atila under the name of Anadol (refering to one of the first turkish cars) plays electronica in between sides influenced by the east as well as the west, a refreshing Bosphorus in the middle of Istanbul's agitation. Her compositions are cadenced by the lo-fi preset accompaniments of her keyboard on which she drops off her magic and from time to time the voice in turkish, english and japanese and the guitars of her pal Erkin Goren.
If the hospitality of Anne Laplantine gives a vague idea of what can be expected, i will add also Grandmaster Gareth "keyboard solo" pieces, The Space Lady etc...

Télécharger // Download Curuyen Yillar

Anadol on facebook

vendredi 19 mai 2017

jeudi 18 mai 2017

Tetrapak - Tέτραπακ (Album)

Quatre enfants dans une même chambre peuvent vous la retourner en quelques minutes, sautant d'un jeu à l'autre, explorant compulsivement tout le potentiel que leurs offrent les jouets autour d'eux. C'est l'image qui me vient à l'esprit quand j'écoute Tetrapak, collectif grec à quatre têtes : une fois compris que ça ne sert à rien de chercher un sens à cette explosion d'imagination azimutée, il ne me reste plus qu'à observer amusé et impuissant ce joyeux spectacle. Je remettrai ma tête en ordre plus tard.
Et puis je ne vais pas me plaindre car Tέτραπακ est un album génial et fou qui passe par toutes sortes de phases imprévisibles sans aller dans la demi-mesure, regorgeant de pépites épiques, disco, cabaret, spatiales, sucrées mais aussi salées, dédiant les quatres derniers actes aux schnitzels. καλή όρεξη!


Four children in the same room can turn it upside down in a few minutes, jumping from one game to another, exploring in a compulsive way all the potential that offer the toys around them. It is the image that comes to my mind when i listen to Tetrapak, a four headed greek collective: once i understand that it is useless to try to get the sens of this explosion of disorientated imagination, there is nothing for it but to observe amused and helpless this joyful spectacle. I will tidy up my head later.
And what's more i won't complain because  Tέτραπακ is a brilliant and crazy album that crosses all sorts of unpredictable phases without doing things by half, overflowed with epic, disco, cabaret, spatial, sweet but also salty treasures, dedicating  the four last acts to schnitzels. καλή όρεξη!

Écouter et Télécharger // Listen to and Download Tέτραπακ

τηλέφωνο video

Fytini on facebook


mardi 16 mai 2017

Train Fantôme - Manémeur (Album)

Du classique (pour moi) When The Red King Comes de Elf Power au Wilder Shores Of Love de Nalle, l'imagerie médiévale et fantastique se porte bien dans la contrée paisible mais foutraque de la pop-folk psychédélique. Le Manémeur de Train Fantôme s'inscrit dans ce cadre avec des décors en carton sortis de vieilles VHS visionnées dans une baraque humide. Il en sort des chansons qui pourraient faire office de bande son pour le cinéma expressionniste, intrigantes, mystérieuses et rythmées par le clignotement d'un projecteur.
Le duo lyonnais compose avec une guitare classique, un petit clavier et leurs deux voix des airs répétitifs simples avec quelques drones de temps à autres, des chansons qui font la part belle à l'imagination.


From the classic (to me) When The Red King Comes by Elf Power to Wilder Shores Of Love by Nalle, the medieval and fantastic imagery does well in the peaceful but excentric land of psychedelic folk-pop music. Train Fantôme's Manémeur follows on from this frame with cardboard-made sceneries pulled out of old VHS viewed in a damp house. What comes out is an ensemble of songs that could be used for an expressionist movie soundtrack, intriguing, mysterious and cadenced by the flashing of a projector.
The duo from Lyon composes with a classic guitar, a small keyboard and their voices repetitive and simple tunes with a few drones from time to time, songs that give prominence to the imagination.

Écouter et Acheter // Listen to and Buy Manémeur

Train Fantôme on soundcloud


lundi 15 mai 2017

Fanikedi - Essay Yerine Bunu Verseydim (EP)

Direction Istanbul sur un canapé ambulant pour écouter les micros soufflants de Fanikedi. Il y a deux ans est sorti Essay Yerine Bunu Verseydim, un petit carnet écorné de chansons folk lo-fi intimistes à la luminosité tamisée que la musicienne a enregistré visiblement seule.
De ces 6 chansons se dégagent une modestie et un naturel qui me font vaguement penser à Phil Elverum, Fanikedi se satisfait principalement d'une guitare sèche et de sa voix posée, les arrangements sont de passage le temps d'un coucou chaleureux. Les mélodies bercent et le canapé se transforme en navire voguant sur la mer de Marmara au son des vagues.

Destination: Istanbul on an ambulant sofa to listen to the murmuring microphones of Fanikedi. Two years ago was released Essay Yerine Bunu Verseydim a small dog-eared notebook of intimate lo-fi folk songs with subdued luminosity that the musician has visibly recorded alone.
From these 6 songs emerge modesty and nature that make me vaguely think of Phil Elverum, Fanikedi is mainly satisfied with an acoustic guitar and her controlled voice, arrangements are passing through for just a warm hello. The melodies soothe and the sofa turns into a ship sailing on the Marmara sea to the sound of waves.

Écouter et Acheter // Listen to and Buy Essay Yerine Bunu Verseydim

Fanikedi on facebook